Pablo Casals était un violoncelliste, chef d’orchestre et compositeur catalan de renommée mondiale, né en 1876 à Tarragone. Exilé à Prades lors de la guerre civile espagnole en 1936, il est à l’origine en 1950 de la création du Festival de musique de chambre de Prades : le Festival Pablo Casals. Fidèle à l’esprit de son créateur, le festival propose aussi la découverte de répertoires moins connus, classiques ou contemporains.

Pablo Casals : un prodige né dans une famille de musiciens de la fin XIX è

Pablo Casals naît le 29 décembre 1876 à Vendrell (province de Tarragone) dans une famille de musiciens. Celui qui a démarré la musique à quatre ans au piano devient deuxième soprano à l’âge de cinq ans. Le jeune prodige apprend le violon et la flûte et flirte même avec le chant grégorien. Un premier concert comme violoniste sur une sonate de Mozart l’encourage à aller plus loin. Il démarre le violoncelle avec envie. Son père lui fait comprendre qu’il faut faire un choix entre les deux instruments. Le jeune Pablo choisit le violoncelle et entre au Conservatoire de Barcelone à l’âge de 11 ans. Il donne son premier concert public à Barcelone. Il a 12 ans.

Le trac : une émotion qu’il gardera toute sa vie

Très émotif, d’une nervosité excessive, le jeune musicien a du mal à gérer son trac, qu’il conservera toute sa vie. Après un rapide passage à Bruxelles et Madrid, il s’installe à Paris, où il mène une vit de bohême assez chaotique. Ce n’est qu’à l’âge de 19 ans que sa carrière démarre réellement à Barcelone. Il devient directeur du Conservatoire de musique et premier violoncelliste de l’Opéra.

Pablo Casals, c’est une carrière internationale et 250 concerts par an

Pablo Casals entame une carrière internationale : Amérique du Nord et du Sud, tournée en Europe (Vienne, Prague, Berlin, Londres, Saint-Pétersbourg). Seul ou avec le trio de musique de chambre Thibaud-Cortot-Casals, il cumule les concerts, jusqu’à 250 par an. Il devient chef d’orchestre et met en place à Barcelone son propre orchestre.

pablo casals

Un rocher de montagne a failli le priver de ses mains

Il frôle la catastrophe aux Etats-Unis lors d’une tournée de 70 concerts. C’est à San Francisco, où il se produit, qu’on lui propose l’ascension d’une montagne. Aimant l’alpinisme, il accepte volontiers. L’ascension se passe dans les meilleures conditions possibles. Hélas, lors de la descente, un rocher se détache, Pablo Casals s’écarte et réussit in extremis à l’éviter, le rocher frôlant son index. Il sauve ses mains et sa vie après une grande frayeur. L’anecdote qui aurait pu le priver de sa carrière de violoncelliste fait froid dans le dos tant on connaît la carrière exceptionnelle de Pablo Casals et l’empreinte qu’il a laissé dans le monde entier.

La guerre civile espagnole interrompt sa carrière internationale. Comme beaucoup, il est forcé à l’exil. Il traverse la frontière et s’installe à Prades, dans le Conflent

Prades dans la vie de Pablo Casals

Le musicien décide, comme un signe de défiance et de protestation envers le régime franquiste, de cesser de jouer en public. En effet, Pablo Casals refuse de jouer pour des Pays qui bafouent la démocratie. Il mène une vie simple et plutôt solitaire au pied du Canigou. Le violoncelliste reste solidaire de ses compatriotes, et aide les réfugiés. En grand défenseur de la liberté, il lutte aussi contre l’Allemagne nazie.

Pablo Casals

La création du festival qui porte son nom en 1950

Après plusieurs années de pause musicale, sa vie d’artiste renaît de nouveau grâce à un projet qu’il mûrit depuis quelques temps. Pablo Casals décide de fonder un petit festival de musique classique à Prades. Il crée le festival en 1950 avec le violoniste Alexander Schneider.

Pablo Casals et Alexander Schneider

Bach démarre la programmation en juin 1950

L’idée était d’abord de célébrer le bicentenaire de la mort de Bach. Le succès arrive aussitôt puisqu’on peine à fermer les portes de l’église pour la première édition en juin 1950 ! En créant le Festival Bach, le souhait de Casals était de retrouver l’esprit du trio Cortot-Thibaut- Casals. Celui même qui avait faire renaître la musique de chambre. Lors des festivals suivants, les organisateurs choisiront de diversifier la programmation. On peut citer des mises à l’honneur pour Beethoven, Brahms, Mendelssohn, Mozart, Schubert, ou Vivaldi. S’en suivront les “modernes” Ravel et Debussy dans les années 1970 et les “contemporains” Penderecki ou encore Gershwin dans les années 2000.

Le festival de musique de chambre classique prend de l’ampleur au fil des années. Il accueille de grands musiciens, qui proposent aussi de la musique de chambre contemporaine. Citons Clara Haskil, Joseph Szigeti, Rudolf Serkin, Marcel Tabuteau ou Isaac Stern.

En 1956, le départ de Pablo Casals pour Porto Rico

En 1956, Pablo Casals s’installe à Porto Rico, qui est le pays de sa mère et son épouse. Il y crée un orchestre symphonique en 1957, et continue de composer. Très attaché à l’idée de transmission, il organise des “classes de maître”. Le violoncelliste participera au Festival Pablo Casals de Prades jusqu’à ses 90 ans. Il meurt en 1973 à Porto Rico à l’âge de 97 ans.

Le festival Pablo Casals perdure avec succès depuis le décès de son créateur. Il est depuis longtemps un festival reconnu et courtisé. Riche d’une page d’histoire qui a marqué le territoire sud et nord-catalan, Prades reflète encore à travers son festival la personnalité forte, engagée et enthousiaste de Pablo Casals. La transmission de son amour pour la musique de chambre classique permet d’accueillir aujourd’hui les plus grands musiciens contemporains. Prades est devenue l’une des capitales de la musique de chambre. C’est au pied du Canigou, que plane aujourd’hui l’âme du Maître, Pablo Casals, le plus grand violoncelliste de tous les temps. Cette année, c’est sous la Direction Artistique de Pierre Bleuse que le Festival se déroule.

Voir le programme

logo festival pablo casals

Site internet Festival Pablo Casals / Page Facebook Festival Pablo Casals

Carte adhérent